Nidavellir

Un jeu de "Coin Building" !


"Nidavellir, le Royaume des Nains et des Naines, est menacé par le dragon Fafnir. En tant que vénérable Elvaland, vous avez été mandaté·e·s par le Roi. Sillonnez chaque taverne du royaume, engagez les nain·e·s les plus habiles, recrutez les héro·ïne·s les plus prestigieux·euses et constituez le bataillon le plus à même de vaincre votre ennemi mortel !"

Les joueurs vont donc devoir constituer chacun une grande armée pour combattre le perfide Fafnir et c'est le joueur qui aura celle avec le plus de points de bravoure qui gagne.

La partie se joue en 2 âges avec 2 pioches différentes contenant les nains, naines à recruter. Trois tavernes sont disposées au centre avec les futurs recrues à venir. Chaque joueur dispose de son plateau personnel, d'une gemme et de 5 pièces avec des valeurs ou mises différentes (0, 2, 3, 4 et 5). Un tour de jeu se déroule en 3 étapes.


L'Entrée des nain(e)s


Pour chaque taverne, on pioche autant de cartes qu'il y a de joueurs dans la pile de cartes de l'âge en cours et on les place face visible. Ce sont les petits nouveaux à embaucher. Ils appartiennent à l'une des 5 classe (guerrier, chasseur, forgeron, mineur et explorateur).


L'Enchère


Sur son plateau personnel, le joueur a un symbole pour chacune des tavernes avec un emplacement associé ainsi que 2 emplacements représentant sa bourse de réserve. Il va devoir placer sa mise face cachée sur les 5 emplacements. Si une recrue l'intéresse, il devra mettre une bonne mise sur la bonne taverne.

La Résolution des mises


Tous les joueurs retournent leurs mises de chaque taverne face visible. Pour chacune des tavernes, c'est le joueur qui a la mise la plus élevée qui choisi son nain ou sa naine. En cas d'égalité, c'es celui qui a la gemme de plus grande valeur qui gagne à condition ensuite d'échanger sa gemme avec celle du perdant.


Et le principe de "Coin Building" alors ?


Sur les 5 pièces représentant les mises des joueurs, celle de valeur 0 enclenche un échange de pièces. À sa résolution, le joueur va prendre une pièce de valeur égale à la somme des pièces qu'il a placé dans sa bourse de réserve. Cette nouvelle pièce est échangée avec la plus forte de sa bourse. Vous pouvez donc acquérir de cette façon de fortes mises pour plus tard et surprendre les autres joueurs.


Qu'est ce qu'on fait du nouveau ?


Le nain ou la naine nouvellement acquis va renforcer votre armée avec ses points de bravoure. Il ou elle est ajouté à la colonne de sa classe. Une classe dispose de sa propre manière de calcul de points de bravoure. Vous allez pouvoir ensuite acquérir des héros avec leurs bonus quand vous disposerez d'assez de nain(e)s des 5 classes dans vos rangs. À vous de provoquer des combos de cartes maximisant vos points de bravoure.


Une fois la résolution des mises sur les 3 tavernes, le tour est fini et les joueurs reprennent leurs mises. C'est reparti jusqu'à l'épuisement de la pile de cartes de l'âge. À la fin de l'âge, pour chaque colonne de classe, le joueur qui dispose d'une majorité remporte une distinction qui va lui apporter des bonus. À la fin de l'âge 2, c'est le joueur qui a le plus de points de bravoure qui gagne.


Petit résumé des règles par Kaelawen et le Mepples en 6 minutes:

Nidavellir est donc un jeu d'enchères avec la mécanique de coin building qui apporte un souffle nouveau au genre. Vous allez constituer votre propre jeu de mises qui vous démarquera des autres. À cela s'ajoute le côte combinaison de cartes nain(e)s et héros pour optimiser vos points de bravoure dans les différentes classes.


Le mélange est très ingénieux et rend le jeu très riche et unique. Il n'y a pas beaucoup d'hésitation à avoir si vous commencez à craquer. À noter qu'une application mobile est également disponible pour vous aider à compter les points. Le tout pour environ 32€ en magasin spécialisé.

©2019 par game-on. Actualité des jeux de société en crowdfunding et magasin